Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2012-10-04

Cycle Daniel Keene (2012)

La Manicle

Durée : 2h
Date et lieu de création : 22 et 23 mars 2012 au Satellite Brindeau

Marie et Marguerite © Jérôme Le Goff
Marie © Jérôme Le Goff
Marie et Marguerite © Jérôme Le Goff

Cliquez pour agrandir
Trois compagnies, trois pièces courtes, un spectacle exceptionnel !

En 2012, fait assez rare pour le souligner, trois compagnies de théâtre havraises, la Manicle, la Sirandane et le Polyphore, collaborent sur la création d'un cycle Daniel Keene. Trois pièces courtes de l’auteur sont proposées au public : Marie et Marguerite, Kaddish et Porteuses de lumière.

Marie et Marguerite
production : Le Polyphore
Une maison de retraite. La chambre de Marguerite. Un lit médicalisé, un fauteuil, quelques touches personnelles, une grande fenêtre donnant sur un petit jardin.
Marie, toutes les nuits vient rendre visite à Marguerite : elle perd un peu la tête. En revanche, ce sont les jambes qui font défaut à Marguerite.
Elles parlent aussi bien des pigeons, des cornichons, que de leur mort à venir, la mort d’autres gens dans leur passé. Marguerite prend des notes…
Et souvent le rire jaillit de ce qui nous semble le plus tragique.
Marie :
« – J’imagine que j’irai me promener dans le jardin demain.
– Je peux imaginer la même chose, je ne le ferai pourtant pas.
– J’aimerais pourtant bien. Et je pense que je le ferai.
– C’est possible.
– Tu penses que je le ferai ?
– Je ne sais pas.
pause
– Je suis en train de mourir ?
Marguerite se reporte à ses notes.
– Les indices dont je dispose pour l’instant sont un peu minces. tu as des douleurs dans les pieds, les jambes et les hanches. Mais qui sait ? Cela suffit peut-être.
– Dit comme ça, ça ne fait pas beaucoup.
– Les gens meurent pour un oui pour un non. Je connaissais un homme qui est mort en nouant ses lacets. Il paraissait en parfaite santé jusque là. (...) »

Porteuses de lumière
production : théâtre de la Manicle
soir
lumière hivernale
un banc dans un parc
marion est assise seule, un livre repose sur le banc à côté d’elle

... une jeune fille apparaît, elle porte une robe d’été légère
Ce pourrait être un conte : deux femmes se rencontrent dans un parc désert. Chacune est à l’une des extrémités de la vie. Elles partagent cependant le même prénom.
[Marion âgée]
« et tu regarderas par-delà le parc désert par-delà le lac désert et là-haut dans le ciel désert et tu les verras
pause
[Marion jeune] – Qui ?
pause
– Les porteuses de lumière
pause
– Qui sont-elles ?
– Elles sont trois
pause
Elles sont venues d’un ciel sans nuages elles ont été très lentes à venir elles brillaient sans beaucoup d’éclat brillaient juste comme brille le vieil argent patiné par les ans » (…)
Quel est ce livre dont il est toujours question ?
Qu’essaient-elles de se transmettre mutuellement ?
Dans quelle mesure peuvent-elles se reconnaître en l’autre ?

Kaddish
production : compagnie La Sirandane
nuit
une chambre
une chaise
un homme

« Juste ici dans cette chambre c’est là qu’elle est morte il n’y avait eu que nous deux pendant des années dans des chambres comme celle-ci elle ne voulait pas mourir dans une chambre comme ça mais c’est arrivé et c’est la vérité évidemment »
Un homme démuni dans tous les sens du terme, face à la perte, à l’absence définitive de l’autre.
Dans un espace et un temps devenus incertains, comme déréalisés, un corps  se cogne au réel  de sa solitude, à son impuissance devant  la vie et  la mort, au sentiment de culpabilité que cela engendre et que lui renvoie immanquablement la société.
Un condensé d’expérience, sans aucune concession.
« Les cochons je crois que c’est les cochons qui hurlent le plus fort quand le boucher les larde avec son couteau j’aimerais hurler comme ça je suis sûr que c’est les cochons ça vous fait dresser les cheveux sur la tête j’aimerais hurler comme ça »

L'équipe

Auteur/e : Daniel Keene
Mise en scène : Mary Berkelmans
Distribution : Marie et Marguerite
Marie : Corinne Belet
Marguerite : Mary Berkelmans

Porteuses de lumière
Marion âgée : Pat Uttley
Marion jeune : Jennifer Deblois

Kaddish
Homme : Jean-Pierre Guiner


Création vidéo : Jérôme Le Goff

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique La Manicle : cliquez ici

Production

Co-production et partenariat :  Le Polyphore
Compagnie La Sirandane
Théâtre de la Manicle

autres spectacles

Belges histoires à déguster [+]
Foxes in a box [+]
Cycle Daniel Keene [+]
Colza [+]
À moi Gargantua ! ou la Guerre des Fouaces [+]
Le Petit Soupir [+]
Un pour la route & Une petite douleur [+]
 

agenda