Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2015-02-02

Mascarade (2012)

Théâtre de la Canaille



« Mascarade » est une comédie grinçante écrite pour deux personnages destinée aux jeunes à partir de neuf ans et sans limite d'âge pour les adultes.

Il est très rare que les auteurs repérés de  théâtre pour la jeunesse proposent une vraie comédie.

Ce n'est qu'un avis, mais, à notre goût, trop souvent, dans les écritures, les thématiques de société sillonnent « en relief » le parcours dramatique de l'histoire et l'on sent un certain didactisme fréquemment accompagné « d'un bouquet de jolis sentiments » envahir la théâtralité. C'est « en creux » que « Mascarade » raconte quelque chose de notre vie intime, derrière la cocasserie du langage et des situations.

C'est surtout une pièce qui célèbre le jeu d'acteurs, le théâtre. Elle a la qualité de questionner le théâtre, le masque, la comédie. Cette belle machine à jouer est une vraie pièce d'acteurs toute en rythme, en énergie, en surprises. Elle enclenche  immédiatement une mécanique efficace, intense et ne s'arrête plus.

Le principe d'évolution repose sur le comique de situations avec pour ressort un changement de rôle alterné à chaque scène, comme un cavalier change de cavalière (exactement comme dans « La ronde » d'Arthur Schnitzler mais avec deux acteurs).

Pour se transformer, les comédiens changent uniquement de masques très rapidement.

La dynamique, la fantaisie des changements, la rapidité des répliques et les jeux de mots font de cette pièce une sorte de Vaudeville bien tendu. Mais certaines scènes demandent à respirer à l’intérieur.

Le jeu avec le langage est central et omniprésent ; allitérations, sonorités, formulettes, double sens, distorsions, liaisons scabreuses. Les auteurs veulent provoquer la jubilation en superposant les ruptures : joutes verbales, renversement de situations, d'humeurs.

On n'échappe pas aux jeux de mots limites mais complètement assumés qui font partie du genre.

Le langage emprunte au vaudeville, à l'improvisation.

On pourra aussi rechercher les allusions à d'autres oeuvres : « La chèvre de monsieur Seguin », « Le roman de Renart », « Le loup et l'agneau »,  l'écriture des rappeurs...

Il n'y a pas d'histoire continue. Le déroulement est un enchaînement  de scènes extravagantes  où trône et s'inverse à chaque changement de masque le rapport dominant/dominé et une  transformation joyeusement libre d'homme en femme et de femme en homme.


L'équipe

Auteur/e : Sacha et nancy Huston
Mise en scène : Denis Buquet
Distribution : Matthieu Lemeunier
Marie-Hélène Garnier
Décors / scénographie : Stéphane Landais
Costumes : Corinne Lejeune
Création lumières : Jean-Claude Caillard
Création bande son : Philippe-Marcel Iung

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Théâtre de la Canaille : cliquez ici

autres spectacles

Les Impatients [+]
Ali Baba, 40 voleurs et l'esclave Morgiane [+]
Un Ali Baba [+]
Ça pousse [+]
Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir [+]
Les braves gens ne courent pas les rues [+]
Mascarade [+]
Duô Kazou [+]
Histoires comme ça [+]
Un Roman de Renart [+]
La Véritable Histoire de Blanche Neige [+]
Weill que vaille [+]
Trois Satie en forme de poire [+]
 

agenda