Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

Le Cas Gaspard Meyer, ou de l’influence de la mémoire indienne sur un court de tennis (2004)

Théâtre Méga Pobec

Durée : 1h15
Date et lieu de création : lieu de création : ancienne chapelle




Cliquez pour agrandir
Gaspard Meyer est un jeune homme. Il a vingt deux ans.
Il est le fils héritier d’une grande famille de financiers ; son père possède et dirige le groupe Meyer Finances spécialisé dans les transactions internationales.
Vers l’âge de 12 ans, Gaspard s’enferme subitement dans un mutisme dont personne n’a le secret.
C’est aussi brutalement que, dix ans plus tard, il décide de rompre la loi du silence qu’il s’est imposée.
Le 8 janvier 1995, à Genève, il convoque la presse internationale et l’ informe qu’il va déposer plainte contre le groupe Meyer Finances pour associations de malfaiteurs, violation du droit international et crime contre l’humanité. Le scandale éclate.
Le jeune homme disparaît toute la nuit. Le lendemain à l’aube, il est retrouvé dans la propriété familiale, sur un court de tennis désaffecté.
L’action commence quand un homme accompagné d’ infirmiers psychiatriques se présente devant lui.
Cet homme se nomme le professeur Artmann.
Il propose au jeune homme, avant qu’il ne soit interné d’office, de s’entretenir avec lui.
S’instaure alors un étrange dialogue entre le scientifique et le jeune homme,.
Ce dernier cherche à donner les raisons à l’origine de son acte de révolte; il expose ses diatribes sur les agissements de son père où se côtoient considérations économiques et dénonciations familiales. Mais plus Gaspard s’attache à condamner la logique de guerre des marchés financiers, plus l’intérêt personnel du professeur semble ailleurs.
En fait le professeur Artmann s’avère être un anthropologue qui a en sa possession un troublant enregistrement. Il s'agit d'une conversation en langue indienne que Gaspard Meyer a eu avec une très vieille femme qu'il dit avoir rencontrée sur le bord de la piscine. Or Gaspard n'a jamais quitté la propriété depuis plus de 10 ans. Et la langue qu’il parle avec son étrange interlocutrice est un condensé de plusieurs langues en voie de disparition.

L'équipe

Auteur/e : Jean Yves Picq
Mise en scène : Jean Pierre Brière
Distribution : Julien Flament
Jean-Pierre Brière
Décors / scénographie : Pascale Mandonnet
Costumes : Pascale Mandonnet
Autre(s) collaboration(s) artistique(s) : Direction acteurs : Marie Crouail

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Théâtre Méga Pobec : cliquez ici

Production

Production principale :  Théâtre Mega-Pobec

autres spectacles

Monroe [+]
Face à ce qui se dérobe [+]
Scélérat [+]
La forêt où nous pleurons [+]
Lundis de l'ETNA 2012 [+]
Les jeudis de l'Atelier(s) [+]
Dans la solitude des champs de coton [+]
L'Ane Jacasse et autres âneries ordinaires [+]
Ane Jacasse et autres âneries ordinaires [+]
Les jeudis de l'atelier(s) [+]
Les lundis de l'ETNA [+]
La Praticienne [+]
La Leçon [+]
Les derniers hommes [+]
Plan K [+]
Oh les beaux jours [+]
La septième porte [+]
A:O ou Antigone (deux points) Oedipe [+]
Œdipe le tyran de Sophocle [+]
Antigone (deux points) Antigone [+]
Le Cas Gaspard Meyer, ou de l’influence de la mémoire indienne sur un court de tennis [+]
 

agenda