Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

La septième porte (2007)

Théâtre Méga Pobec

Durée : Entre 1/2 heure et 1 heure





Cliquez pour agrandir
Dans la région on dit le château. Une imposante demeure en fait.
Comme échouée aux abords de l’hôpital de La Musse.
Un brin éclopée, évidée, solitaire, au prestige révolu et dorénavant lointain.
La lumière n’y pénètre presque plus.
Depuis longtemps les volets sont clos. Des murs scellés à la va vite en condamnent l’accès. Pour entrer, il faudra trouver une brèche et se faufiler. A la dérobée.
La maison est dans un parc. Alentour, l’herbe a poussé follement et s’incline en contre-bas dans le désordre pacifié d’arbres, de forêts, de sentiers…
C’est par là qu’on arrivera finalement.
On dit le château. Ça n’en est pas un, pas vraiment, on le sait, mais ça pourrait, ça devrait. Comme si une fiction en absence de fiction est malgré tout nécessaire, impérative et finalement essentielle.
A l’extérieur, au pied des murs, rodant autour, deux hommes se battent.
Ils s ’agrippent, s’empoignent et se repoussent puis recommencent.
N’en finissent pas de lutter. Ont-ils été chassés de la maison ?
Veulent-ils entrer, en forcer l’accès ?
A l’intérieur, une femme arpente les pièces. Elle parle et danse avec les murs. Y est-elle enfermée ? Cherche-t-elle à sortir ? A-t-elle été oublié ? A-t-elle oublié qu’elle fut oubliée ?
De cette histoire effacée, partout des traces. Des cabanes dans les arbres, des chambranles de portes dans les bois, à l’intérieur, des murs troués, des parois percées, des débris suspendus, un évidemment de lumière et de son pour une architecture d’un tragique apaisé.
Cinq plasticiens, tous compositeurs de son, de lumière et de matière, un écrivain, trois danseurs et tout juste quelques voix.
Un théâtre sans théâtre, où le visiteur se fait acteur et metteur en scène à son rythme et selon sa sensibilité.

L'équipe

Auteur/e : Ettore Labbate
Mise en scène : Jean-Pierre Brière
Distribution : Sophie Quénon - Danseuse
Mano'k - groupe de comédiens danseurs
Création lumières : Eric Guilbaud
Création vidéo : Quentin Brière Bordier et Pierre Bordais
Création bande son : Didier Préaudat
Autre(s) collaboration(s) artistique(s) : Plasticiens : Aleksandra Ruszkiewicz, Dominique De Beir, Arnaud Deléon

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Théâtre Méga Pobec : cliquez ici

Production

Production principale :  Théâtre Mega-Pobec
Co-production et partenariat :  Partenariat avec l'Hôpital de La Musse

autres spectacles

Monroe [+]
Face à ce qui se dérobe [+]
Scélérat [+]
La forêt où nous pleurons [+]
Lundis de l'ETNA 2012 [+]
Les jeudis de l'Atelier(s) [+]
Dans la solitude des champs de coton [+]
L'Ane Jacasse et autres âneries ordinaires [+]
Ane Jacasse et autres âneries ordinaires [+]
Les jeudis de l'atelier(s) [+]
Les lundis de l'ETNA [+]
La Praticienne [+]
La Leçon [+]
Les derniers hommes [+]
Plan K [+]
Oh les beaux jours [+]
La septième porte [+]
A:O ou Antigone (deux points) Oedipe [+]
Œdipe le tyran de Sophocle [+]
Antigone (deux points) Antigone [+]
Le Cas Gaspard Meyer, ou de l’influence de la mémoire indienne sur un court de tennis [+]
 

agenda