Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

1610 : Nova Metamorfosi (0000)

Le Poème Harmonique



Musique sacrée à Milan à l'aube du XVIIe siècle

L'an 1565 marqua à Milan le début d'une véritable révolution musicale. Le Cardinal Borromée, archevêque du diocèse de Milan, y revenait alors de Rome, avec la ferme intention de faire appliquer à la musique les principes de la Contre-réforme. Il imposa alors aux musiciens milanais de faire dans leurs compositions d'abord place à la compréhension des textes sacrés: ceux-ci adoptèrent ainsi un nouveau style, et des méthodes de composition modernes. Convertis aux préceptes de la contre-réforme, chacun travailla en ce sens: à tel point que Vincenzo Ruffo, le plus fameux et le plus prolifique compositeur de madrigaux arrêta nette sa production, pour ne plus composer que des œuvres sacrées.
La puissante famille Borromée voulait donc bannir la musique profane de Milan. Mais Federico Borommeo, cousin du Cardinal, homme de lettres et de goût, comprit vite qu'il pouvait utiliser la puissance émotionnelle et rhétorique des madrigaux profanes au service du culte, afin de provoquer chez les auditeurs une extase spirituelle... Il demanda alors à son musicien Aquilino Coppini de composer des textes para-liturgiques sur les
madrigaux de Monteverdi, transformant ainsi en motets les oeuvres du 4ème et 5ème livre, qu'il donna probablement à la Cathédrale de Milan dès 1607. La vie musicale milanaise se renouvelait totalement, et Milan devint un centre culturel majeur dans l'Italie musicale du début du XVIIème siècle.
À travers une messe de Vincenzo Ruffo, qui - plus qu'aucun autre compositeur - modifia brusquement son style d'écriture; à travers les ornementations improvisées (on en entendit jamais autant qu'à Milan) qui permettaient dé transformer les faux-bourdons simples et archaïques en de véritables pièces improvisées, complexes et très riches ; à travers, enfin, la transformation des oeuvres de Monteverdi pour un usage sacré, ce programme propose de faire entendre ces fameuses métamorphoses qui substituaient alors à une expression profane, une véritable émotion mystique.

L'équipe

Direction musicale : Vincent Dumestre
Distribution : Claire Lefilliâtre (soprano)
Catherine Padaut (soprano)
Damien Guillon (alto)
Jean-François Lombard (ténor)
Bruno Bonhoure (ténor)
Jean François Novelli (ténor)
Bernard Arrieta (baryton)
Philippe Roche (basse)
William Dongois (cornet à bouquin)
Mélanie Flahaut (basson)
Kaori Uemura (dessus de viole)
Sylvia Abramowicz (basse de viole)
Isabelle Saint Yves (basse de viole)
Martin Bauer (violone)
Jean Luc Tamby (ceterone)
Élisabeth Geiger (orgue positif)
Vincent Dumestre (théorbe)

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Le Poème Harmonique : cliquez ici

autres spectacles

Phaéton [+]
Majesté - Te Deum et Grands Motets de Lalande [+]
Breve è la vita nostra [+]
Le Tremblement de Terre [+]
Son of England [+]
To be or not to be [+]
DANZA [+]
Coeur [+]
Nochebuena [+]
Storie d'amore [+]
Du Louvre à l'Escorial [+]
In Vocem Hominis [+]
La Mécanique de la Générale [+]
Enfants de la malle [+]
Egisto [+]
Te Deum [+]
Caligula [+]
Aux cours du monde [+]
Didon et Enée [+]
El Cancionero de Don Luis [+]
Combattimenti! [+]
Leçons de Ténèbres, F. Couperin [+]
Griots et Consort [+]
Venezia, dalle calli ai palazzi [+]
Cadmus et Hermione [+]
Le Carnaval Baroque [+]
Le Bourgeois Gentilhomme [+]
Le Ballet des Fées [+]
Le Théâtre de la Foi [+]
Je meurs sans mourir, Anthoine Boësset [+]
Quatre chemins de Mélancolie [+]
Carnets de Voyage, Charles Tessier [+]
Esperar, Sentir, Morir [+]
Musiques pour Les Ténèbres, Michel Richard de Lalande [+]
Aux Marches du Palais [+]
Espagnol, je te supplie ! [+]
Lamentations de Cavalieri [+]
Stabat Mater, Pergolesi [+]
L'Humaine Comédie [+]
Il nuovo stile [+]
Musique et Poésie au chevet du Roy [+]
1610 : Nova Metamorfosi [+]
Tonos divinos, Tonos humanos [+]
Œuvres de Giulio Caccini à la cour de Marie de Médicis [+]
 

discographie

L'Humaine comédie, Etienne Moulinié |+]
Lamentations de Cavalieri |+]
Aux marches du palais |+]
Giovanni Battista Pergolesi, Stabat Mater |+]
La musiche di Bellorofonte Castaldi |+]
Domenico Belli, Il nuovo stile |+]
Pierre Guédron, le consert des consorts |+]
La Conversation, Robert de Visée et Théophile Viau |+]
Musiques pour les ténèbres |+]
Il Fasolo |+]
Nova Metamorfosi |+]
Si tu veux apprendre les pas à danser |+]
Quatre chemins de mélancolie |+]
Je Meurs sans Mourir |+]
Plaisir d'amour |+]
Love is strange |+]