Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

Griots et Consort (2008)

Le Poème Harmonique



En invitant l’un des plus brillants musiciens maliens (Diabaté parmi les Cissoko, Diawara, Kouyate, Sacko...), Vincent Dumestre propose de mettre en miroir deux univers en apparence bien éloignés. En effet, ce concert original veut jouer sur la confrontation de deux traditions musicales, toutes deux nées du devoir de transmission.
Depuis plus d’un millénaire, la chanson française se transmet de générations en générations. La chanson, plus qu’une simple récréation de l’âme, était le moyen traditionnel de conserver oralement l’histoire des peuples et des leurs contrées. Transformées et remaniées depuis leur naissance, ces chansons, connues de tous, sont souvent des chefs d’œuvre d’écriture mélodique, à mi-chemin entre le populaire et le savant. Il en est de même en Afrique ou encore de nos jours les griots du Mali jouent ce rôle de passeur, de témoin et de messager, de conservation orale, de l’histoire d’un pays, d’une famille ou d’un roi.
En Afrique occidentale, dans ce qui fut l’Empire mandingue (soit entre Sénégal, Gambie, Mali et Niger), le griot reste ce membre d’une caste de musiciens professionnels dont le rôle est foncièrement multiple. Le mot « griot » vient du vocabulaire portugais « criado » signifiant chanteur ou barde (on peut y voir également des racines dans le ré¬pertoire parlé en Wolof gewel). S’il est chanteur et instrumentiste, le griot malien n’en demeure pas moins historien, généalogiste, chroni¬queur, conteur, poète... En outre, c’est de ce personnage central que peuvent venir les bonnes ou les mauvaises nouvelles, les histoires et les leçons du passé, les points à éclaircir au présent...
Avec sa kora, Mamadou Diabaté est l’un des gardiens de cette tradi¬tion millénaire. Accompagné de trois autres musiciens, il va retracer l’épopée saisissante de Sundiata, le fondateur de l’empire du Mali. Guerres, combats, drames et trahisons, généalogies, récit héroïque, magie et merveilleux, pouvoirs étonnants forment souvent l’apana¬ge de ces récits épiques. Instrument à cordes pincées utilisé au Mali, mais aussi au Sénégal, Gambie, Guinée, Sierra Leone, la kora est une sorte de harpe-luth typique du territoire mandingue.
La première kora était l’instrument personnel d’une femme-génie qui vivait dans les grottes de Kanssala en Gambie. Impressionné et ému par la musique provenant de ce drôle d’outil magique, le chef guerrier Tira Maghan décida d’en déposséder l’égérie et de confier l’instrument à un griot… Selon cette légende, la kora qui fut découverte par ce chef de guerre, fut donnée à un de ses compagnons griots, Djelimaly Oulké Diabaté, lequel l’introduisit au Mali. Constituée d’une grosse demi-calebasse recouverte d’une peau d’animal, la kora possède en général une vingtaine de cordes (autrefois en boyau).
Lors de cette rencontre, les musiciens et les chanteurs du Poème Harmonique puiseront pour leur part dans les chansons d’une France d’autrefois, entre le XVe et le XIXe siècle. Comment juger au XXIe siècle d’une musique qui parle à la fois à notre sensibilité de mélomane et à notre âme d’enfant ? Quelle est la différence entre la chansonnette En passant par la Lorraine encore connue aujourd’hui, et son homologue du XVIe siècle ? Ce qui les sépare, c’est plus de quatre siècles, une infinité de temps - et qui pourtant semble n’être qu’une parenthèse dans la métamorphose de la chanson. Curieux destin donc, de ces musiques qui ont eu l’heur de traverser les siècles et de parvenir, souvent bien transformées, jusqu’à nous, mais qui conservent une vigueur, une fraîcheur qui engagent la pérennité. « La chanson marche avec le temps, les années, les décennies, les siècles finalement parce qu’elle est liée à l’expression des humeurs, aux goûts, aux danses du jour le jour. Elle constitue une respiration sociale - et elle est - à cause de cela, éphémère, fragile » nous dit Claude Duneton dans sa belle Histoire de la chanson française. Ces chansons sont l’écho de l’histoire singulière et universelle des hommes, portées jusqu’à nous par toutes ces voix disparues qui, avant nos parents, avant nos grands-parents et nos aïeux, les ont fredonnées. Retracer l’histoire de ces chansons et la manière dont elles sont parvenues jusqu’à nous, retrouver les textes originaux sur lesquels la tradition se fonde, dépouiller les différents chansonniers anciens (depuis le manuscrit de Bayeux du XVème siècle jusqu’aux chansonniers des voix de ville imprimés au XVIIIème siècle) : tout cela concourt à la fois à  revenir aux sources de ces chansons mais aussi aux chansons de nos sources, en évoquant leur histoire et la manière dont elles sont parvenues jusqu’à nous, en les donnant à entendre pour que, à une époque où l’hégémonie de audiovisuel accélère la disparition des anciennes cultures orales, elles demeurent, fragiles fragments d’une enfance retrouvée.

L'équipe

Direction musicale : Vincent Dumestre
Distribution :

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Le Poème Harmonique : cliquez ici

autres spectacles

Phaéton [+]
Majesté - Te Deum et Grands Motets de Lalande [+]
Breve è la vita nostra [+]
Le Tremblement de Terre [+]
Son of England [+]
To be or not to be [+]
DANZA [+]
Coeur [+]
Nochebuena [+]
Storie d'amore [+]
Du Louvre à l'Escorial [+]
In Vocem Hominis [+]
La Mécanique de la Générale [+]
Enfants de la malle [+]
Egisto [+]
Te Deum [+]
Caligula [+]
Aux cours du monde [+]
Didon et Enée [+]
El Cancionero de Don Luis [+]
Combattimenti! [+]
Leçons de Ténèbres, F. Couperin [+]
Griots et Consort [+]
Venezia, dalle calli ai palazzi [+]
Cadmus et Hermione [+]
Le Carnaval Baroque [+]
Le Bourgeois Gentilhomme [+]
Le Ballet des Fées [+]
Le Théâtre de la Foi [+]
Je meurs sans mourir, Anthoine Boësset [+]
Quatre chemins de Mélancolie [+]
Carnets de Voyage, Charles Tessier [+]
Esperar, Sentir, Morir [+]
Musiques pour Les Ténèbres, Michel Richard de Lalande [+]
Aux Marches du Palais [+]
Espagnol, je te supplie ! [+]
Lamentations de Cavalieri [+]
Stabat Mater, Pergolesi [+]
L'Humaine Comédie [+]
Il nuovo stile [+]
Musique et Poésie au chevet du Roy [+]
1610 : Nova Metamorfosi [+]
Tonos divinos, Tonos humanos [+]
Œuvres de Giulio Caccini à la cour de Marie de Médicis [+]
 

discographie

L'Humaine comédie, Etienne Moulinié |+]
Lamentations de Cavalieri |+]
Aux marches du palais |+]
Giovanni Battista Pergolesi, Stabat Mater |+]
La musiche di Bellorofonte Castaldi |+]
Domenico Belli, Il nuovo stile |+]
Pierre Guédron, le consert des consorts |+]
La Conversation, Robert de Visée et Théophile Viau |+]
Musiques pour les ténèbres |+]
Il Fasolo |+]
Nova Metamorfosi |+]
Si tu veux apprendre les pas à danser |+]
Quatre chemins de mélancolie |+]
Je Meurs sans Mourir |+]
Plaisir d'amour |+]
Love is strange |+]

 

agenda