Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2011-10-10

Le Rire du moineau (2011)

Chemins d’acteur

Durée : 1h30
Date et lieu de création : 06/10/11 Espace Aragon - Oissel





Cliquez pour agrandir

Le rire du moineau

d'après Georges Courteline

Des rapports de couple, où l'homme se ridiculise dans sa tentative permanente de jouer au mâle dominant et la femme use "des armes que la nature lui a données: le charme, la coquetterie, la séduction", Courteline dresse un portrait au vitrol. Ajoutés à cela des extraits de sa "philosophie", et "le rire du moineau" est une fresque pleine d'humour et de traits percutants semblant sortis du café d'en face.

Depusi 2009, LA COMEDIE ERRANTE a donné un nom à la démarche d'acteur qui est la sienne, autre regard sur le théâtre et la relation acteur/spectateur. C'est CHEMINS D'ACTEUR Depuis 2011, une association "AVEC CHEMINS D'ACTEUR" s'est créée, réunion de spectateurs, d'acteurs, de comédeins en formations, d'amis, d'élèves, de formateurs issus d'autres structures, pour discuter, écganger, promouvoir cette démarche originale.


L'équipe

Auteur/e : Courteline
Mise en scène : Bob Villette
Distribution :

Catherine Cazorla

Agnès Dewitte

Bob Villette


Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Chemins d’acteur : cliquez ici

Production

Production principale :  La Comédie Errante
Co-production et partenariat :  Villes d'Oissel, Cléon, Région Haute Normandie

autres spectacles

Drôle de citoyen [+]
L'Ecole de la Réussite [+]
On n'est pas des robots [+]
C'est si bon [+]
L'homme nouveau est arrivé [+]
14-18 vues d'ici [+]
Bonjour et des bonbons [+]
Les chemins d'Aragon [+]
Hannibal l'animal [+]
Un monde de rustres [+]
Ouf ! [+]
Le Rire du moineau [+]
Cocos z'et cocottes [+]
Paroles… Comédie N°2 [+]
Paroles… Comédie N°1 [+]
Danger Public [+]
Paroles de… Georges Feydeau [+]
Feu la mère de madame / Mais n’te promène donc pas toute nue [+]