Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 0000-00-00

Ithaque ou le Café des Passions et des Heures (2005)

Théâtre en Partance et sa troupe Les Embruns

Durée : 1h20

Tep
Tep
Tep

Cliquez pour agrandir
Le monde intériorisé
Ithaque ou le Café des Passions et des heures, c’est l’odyssée d’un Ulysse moderne à la recherche de sa patrie première. C’est une tentative de restituer sur scène l’errance intérieure d’un homme en quête de ce qui fonde ultimement l’Homme et le monde. A travers tempêtes et séjours au désert, notre voyageur aux mille tours cherche la réalité ultime non pas au-delà des apparences mais à travers elles. C’est ce qui aux yeux des hommes est secondaire, banal, quotidien qui permet d’accéder aux réalités les plus profondes. Seul le poète peut trouver son chemin dans ce dédale où les étoiles et le murmure du vent et de la mer le guideront plus sûrement que les concepts abstraits et les systèmes dogmatiques. Dans cette quête, toutefois, le poète n’est pas seul. Il y a un homme, cet étranger, ou plutôt ce frère obscur qu’il rencontre dans un petit café. Au cœur, à la fois, et hors du monde. Quasi soustrait au temps. Petit café du non-temps. Et aussi de l’attente. Mais attente de quoi ? Attente de tout. De rien. Mais est-ce que, dans la vie, on n'attend pas toujours quelque chose? Et nos attentes partielles - peu importe l'objet - ne sont-elles pas le signe d'une attente fondamentale? Que rien, sauf l'essentiel, ne peut combler. Pour Ulysse : les retrouvailles sans cesse retardées avec le pays de ses pères, et surtout, sur cette terre bien-aimée, avec ceux qu’il n’a jamais cessé, à travers les pires vicissitudes, d’aimer. Et qu’il continuera d’aimer au-delà de leur séjour sur terre, quand ils seront devenus invisibles. Mais qu’il a appris à aimer lors de leur vie terrestre, au quotidien pour ainsi dire. Lorsqu’il partageait avec eux en plein soleil, ou à l’approche du soir, près de la mer, parmi les oliviers "le vin de ce bonheur que pour eux il avait gardé sans le savoir."
Pas de doute, ce qu'on attend, dans les petits cafés, ce n'est pas un verre, mais l'éternité.
La mort peut venir. Rien ne nous sera repris.

L'équipe

Auteur/e : Georges Haldas
Mise en scène : Valérie Aubert
Distribution : Samir Siad
Vincent Reverte
Création vidéo : Vincent Reverte

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique Théâtre en Partance et sa troupe Les Embruns : cliquez ici

Production

Production principale :  Théâtre en Partance
Co-production et partenariat :  Théâtre des 2 Rives, CDR de Rouen

autres spectacles

Enfance [+]
Ithaque ou le Café des Passions et des Heures [+]
La Petite Fille aux Allumettes [+]
Le Naufragé [+]
Barbe Bleue [+]
Compagnons inconnus [+]
Le Médecin malgré lui [+]