Les informations figurant dans le répertoire sont mises à jour par les structures qui y sont référencées. Ces dernières portent la responsabilité de leur contenu et de leur mise à jour.
Date de mise à jour : 2017-07-12

Le Livre d'Aliénor (2015)

De Caelis

Durée : 1h15

De Caelis © Guy Vivien

Cliquez pour agrandir
Musique ancienne et création se croisent dans un programme exceptionnel entre sacré et profane qui rend hommage à deux grandes figures féminines de l’Histoire : Aliénor de Bretagne et Aliénor d’Aquitaine.

Des pièces polyphoniques et monodiques du Graduel d’Aliénor de Bretagne (XIIIe et XIVe siècles) précèdent la Chanson de Guillaume d’Aquitaine, pièce du compositeur Philippe Hersant, commande de l'Abbaye de Fontevraud.

Deux  femmes, deux livres et un lieu

Notre choix fut de relier deux Aliénor, deux livres et un lieu : Fontevraud. Abbaye double dirigée par des femmes, fondée en 1101 aux confins des provinces du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine, elle doit sa puissance aux Plantagenêt et à ses liens étroits avec Aliénor d’Aquitaine. La première femme est Aliénor d’Aquitaine, son gisant dans l’abbatiale la représente tenant en ses mains un livre de pierre, une des premières représentations de femme à la lecture. La seconde est Aliénor de Bretagne, seizième abbesse du lieu,  associée à un graduel, livre contenant  les chants de la messe.

La musicologie a pour habitude de compartimenter finement les  évolutions suivant un temps linéaire. Nous avons plutôt cherché  à saisir des mouvements, des influences, peut-être des filiations du XIIe jusqu’au XIVe siècle, entre les sphères de ces deux femmes de pouvoir et de savoir.

Pour une musique dont la transmission fut en grande partie orale, on peut constater une certaine stabilité, un chant se transmettant de génération en génération sans modifications radicales. Les filles et les femmes, moniales de Fontevraud, venaient de divers horizons et apportaient avec elles leurs langues, leurs cultures et leurs chants dans la clôture du monastère. Moins d’un siècle s’est écoulé entre la mort de la première Aliénor et la naissance de la seconde.

Nous avons choisi de procéder par mouvements concentriques, mouvements dont l’épicentre se situe dans  l’Aquitaine du XIIe siècle.  Comme lorsque que l’on jette un caillou dans l’eau, les ondes se sont propagées jusqu’à nous avec l’œuvre de Philippe Hersant, composée sur un poème de Guillaume IX : La Chanson de Guillaume d’Aquitaine.


L'équipe

Distribution :
Laurence Brisset, direction et chant
Estelle Nadau, Eugénie de Mey, Caroline Tarrit, Marie-George Monet, chant

Contacts

Pour afficher les coordonnées de l'équipe artistique De Caelis : cliquez ici

autres spectacles

Les bavardes [+]
Visions [+]
Le Livre d'Aliénor [+]
Gemme [+]
Vous avez dit médiéval ? [+]
Un parlement d'oiseaux [+]
La Messe de Tournai [+]
Musica Speculativa, Polyphonies françaises XIVème siècle, voix et organetto [+]
J'ai Désirs, Musique française des XIIIè et XIVè siècles [+]
Labyrinthe [+]
ORBIS, Cycle, révolution, cercle… [+]
 

discographie

Duce creature |+]
O Felices Lacrimae |+]
Orbis |+]
Missa Tournai |+]
En l'Amoureux Vergier |+]
Gemme |+]
Le Livre d'Aliénor |+]

 

agenda